Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog


23/09/2007

l'imposture du sosie

L’IMPOSTURE DU SOSIE
par André Gardies


Mais si, naturellement que vous le connaissez ; impossible de ne pas tomber sur lui; il est partout : à la télé, aux heures de grande écoute, en compagnie des plus populaires comme Drucker, à la radio, sur France Inter par exemple, plus d’une heure en fin de semaine, dans les magazines, surtout féminins, hebdomadaires ou mensuels, partout vous dis-je, il est là qui assène ses conseils et ses diktats. Non, vous ne voyez pas ? Trop nombreux sont ceux qui répondent à ces caractéristiques ? Alors cernons un peu mieux l’homme. Bien visible, ostensiblement visible. Il prend soin d’occuper le cadre et d’attirer l’œil. Le crâne chauve, à la Barthez, à moins que ce ne soit l’inverse, étant donné la différence d’âge. Une grande veste aux couleurs vives, dans les rouges de préférence (c’est la couleur qui passe le mieux à la télé). Un visage tout rond. Gras à souhait. Une bonne « bouille » comme on dit parfois à propos des enfants, seulement il a passé l’âge depuis longtemps, très longtemps. Allons, un dernier détail et vous allez trouver illico : des lunettes toutes rondes elles aussi, aux montures épaisses, le plus souvent rouges naturellement, façon Françoise Xénakis.
Mais oui, bien sûr, c’est l’ami Jean-Pierre qui éructe chaque fois qu’il entend parler de bouffe. Jean-Pierre, le grand commissaire des fourneaux et des caves, aux coups de gueule et aux colères dignes de la lointaine Inquisition. Le grand pourfendeur du snack, du quick, du tout-prêt, de l’industriel, du Mac Do, du sandwich, bref de tout ce qui fait , comme dit l’autre, mais depuis une autre rive, la mal bouffe ; le défenseur de la cuisine saine, fraîche, nature, bio, familiale, simple, oui simple, toujours à la portée de toutes les bonnes volontés, un peu moins de toutes les bourses.
Jean-Pierre, le chantre du goût, du mitonné, du savoureux ; le procureur général de la triche, du frelaté, du faux-semblant, celui qui fait ronfler, parfois rugir sa voix grave, à la raucité du terroir et de l’âge, celui qui s’emporte, qui mène combat, qui veut convertir, celui qui au nom de la bonne table distribue compliments, reproches et condamnations, celui-là n’est-il pas devenu la grande figure morale de notre société de consommation ? Soyons rassurés, il est là qui veille et qui gronde ; gardien de la tradition du bien manger, il nous protège de l’horreur agro-alimentaire. Merci Jean-Pierre.
Mais alors qui est ce Jean-Pierre que j’ai vu et entendu faire la publicité l’autre jour, avec la même conviction, avec les mêmes accents de vérité, pour la cuisine honnie, mais qui devrait nous apporter, c’est ce Jean-Pierre-là qui nous l’assure, promis-juré, faites-moi confiance, santé, joie et taille fine, pour la vraie cuisine, pour les délicieuses barquettes de la restauration industrielle, W and W ? Son sosie ? Vous êtes sûr que c’est un sosie ? Ouf, voilà qui me rassure. Oui, rien moins qu’un imposteur qui a profité de son extraordinaire ressemblance avec notre Jean-Pierre national pour se vendre à l’empire de l’alimentation en chaîne, et à très bon prix paraît-il. Décidément, il est des gens qui ne manquent pas de culot et que la conscience n’embarrasse guère. La preuve que c’est un sosie ? Mais voyons, il ne porte pas le même nom sinon ce serait à devenir fou, il s’appelle Jean-Pierre Coffre !

Les commentaires sont fermés.